Gegen den Krieg in Tigray (Äthiopien)

Kommentare

#13

Meine ganze Familie lebt in Tigray, mein Onkel musste bereits aus Himora flüchten. Menschen verlieren ihr Leben. Stop the war!!

Aster Woldehawariat (Glarus, )

#21

Ich unterschreibe weil ich es unerträglich finde, dass der Friedensnobelpreisträger Abiy zum Staatsterroristen mutiert ist!

Christoph Schmitter (Bern, )

#23

Because war is the worst thing on the world!

Stefan Plüss (Bern, )

#26

Ich brauche eure Unterstützung, in dem ihr unterschreibt

Robel Tewelde (Bern, )

#39

#SayNoToWar
#StopGenocide
#IStandWithTegaru

Rahel Gebretsadik (Kirchdorf, )

#54

C est vital la paix là bas

Yacouba Sylla (Boussens, )

#65

Stop

Gelilla Teklemariam (Geneve, )

#83

Es ist eine Frechheit das sowas immer noch passiert!!Es ist so traurig das es immer die Armen unschuldigen Zivilisten(davon besonders die Kinder)trifft
Unterschrift D.Klatt

Daniela Klatt (Lütjensee , )

#108

Niemand sollte sterben, niemand sollte auswandern, niemand sollte in seinem Herkunftsland leben
Stop Krieg 🚫

Habtay Lidiya (Bern , )

#109

Prime minister Dr.Abiy Ahmed.
Stop Bombing your Tigray people!🇪🇹
Stop war on Tigray!
As I'm Eritrean 🇪🇷 I stand with Tigray!
War is not solution.
Abiy will go down in history as the man who destroyed Tigray. As we knew it under instruction of Dictator Isais Afewerki.
Abiy is a killer!😭 He doesn't deserve Nobel peace prize winner!!! Wrong Nobel prize winner!👎
Isaias Afeweki is Diktator!!
Down down Abiy!!!

Elélta Kébréab (Bern, )

#111

Ich unterschrieb freiwillig

Weyni Mebrahtu (St.gallen , )

#112

Ich unterschreibe diesen Hilferuf, weil ich will, dass Dr. Abiy Ahmed sich seines Friedensnobelpreises und seiner Anfänge erinnert und wieder den Dialog und den Frieden sucht, statt Gewalt zu fördern.

Thomas Schneeberger (Hettiswil, )

#116

Mir das Land Äthiopien am Herzen liegt und weil es für eine Abkehr vom Weg der Gewalt noch nicht zu spät ist

Ria Stein (Berlin - Steglitz, )

#122

Sabina

Sabina Ebert (Zürich, )

#124

Stop genocide the people tigrayn

Gebremedhin Abrha (Lausanne, )

#127

J'écris ceci pour vous informer que le Premier ministre Abiy Ahmed Ali de l'Éthiopie a pris la décision sans précédent de déclarer la guerre au Tigray, un État régional de la fédération. Le Premier ministre a affirmé que cette mesure avait été prise en réponse à une «attaque» contre les forces fédérales dans la région. Nous tenons à dire que ce n’était rien d’autre qu’un prétexte pour déclencher une intervention militaire inconstitutionnelle en représailles aux élections qui ont eu lieu au Tigray plus tôt cette année. Nous aimerions particulièrement attirer votre attention sur plusieurs incidents qui servent à établir que le Premier ministre Abiy a cherché une occasion de prendre un tel acte pour éliminer le seul groupe d'opposition politique viable qui reste dans le pays après plus de deux ans de leadership difficile. avec lui-même à la barre.

1. Dans la perspective des élections régionales, tenues en septembre, le Premier ministre Abiy a averti que si Tigray allait de l'avant avec les élections, il prendrait des mesures qui conduiraient à la destruction et feraient pleurer les mères.

2. À la suite de l'élection, le gouvernement fédéral dirigé par le Premier ministre Abiy a pris une série de mesures extraordinaires, notamment la réduction des subventions du budget fédéral, l'interdiction des subventions SafetyNet et des masques médicaux d'atteindre les agriculteurs et les enfants du Tigray, ainsi que la tentative d'exclure les athlètes tigréens de la participation. aux championnats sportifs nationaux.

3. À la fin de la semaine dernière, les forces de défense fédérales ont été soudainement et sans explication éloignées de la partie agitée de l'ouest du pays, exposant des civils aux attaques de forces inconnues et entraînant le massacre aveugle de nombreuses personnes. Les responsables gouvernementaux et les médias ont accusé cette attaque du parti au gouvernement du Tigray (Front de libération du peuple du Tigré) dans les heures qui ont suivi les attaques et sans aucune tentative d’enquête crédible.

4. Le 3 novembre, le président de l'État régional du Tigray, le Dr Debretsion Gebremichael, a donné une conférence de presse, sonnant l'alarme selon laquelle les forces de défense éthiopiennes ont été mises en état d'alerte sans raison discernable. Il a également noté que le président Isaias Afeworki de l'Érythrée se dirigeait vers la frontière éthiopienne, ce qui préoccupe le Tigré.

Enfin, très tôt le matin du 4 novembre, les Forces de défense fédérales ont commencé un acte de guerre non provoqué. Dans le même temps, toutes les infrastructures Internet, les lignes téléphoniques, l'électricité et l'eau ont été coupées, en violation des droits humains très élémentaires des habitants du Tigray. Une guerre de propagande, déployant des étiquettes déshumanisantes et autres, a également été déployée, exposant des centaines de milliers de Tigréens - des minorités ethniques à l'extérieur de la région - à de grands risques d'attaque et de génocide

YMESEL GEBRESLASIE (Lausanne, )

#129

STOP WAR IN TIGRAY
STOP GENOSAID IN TIGRAY

ADDISALEM ASSEFA ZELEKE (lausanne, )

#133

Ich unterschreibe, weil unschuldige Menschen Sterben.

Birhane Tekleberhan (Bielefeld , )



Bezahlte Werbung

Wir machen bei 3000 Menschen Werbung für diese Petition.

Erfahren Sie mehr …